21 oct. Primaire écolo. 2nd tour. Y. Jadot à Rennes. 🗓 🗺
Partager

En tête du premier tour, devançant Michèle Rivasi, Yannick Jadot recevra la presse  à 18h30 et débattra avec le public à 19h. Ouvert à tous.

 

 

jadot_rennes-211016

Communiqué EELV. 19 octobre 2016

Primaire de l’écologie : résultats du 1er tour

Le dépouillement des bulletins du premier tour est terminé.

Les écologistes se réjouissent de la bonne tenue de cette campagne, de la forte participation (75%) et de la qualité des débats, où convergences et divergences se sont exprimées avec bienveillance.

Nous remercions et félicitons Karima Delli, Cécile Duflot, Yannick Jadot et Michèle Rivasi, les quatre candidat-es, pour avoir privilégier le collectif et fait primer les valeurs de l’écologie.

Voici les résultats :
Karima Delli : 9,82%
Cécile Duflot : 24,41%
Yannick Jadot : 35,61%
Michèle Rivasi : 30,16%

Yannick Jadot et Michèle Rivasi sont donc qualifié-es pour le second tour.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux

Le second tour

La campagne de second tour commence dès ce jeudi.

Pour les résident-es en France métropolitaine, le vote aura lieu par correspondance, jusqu’au 4 novembre.

Pour les résident-es dans les DROM-COM et les Français de l’étranger, il aura lieu par internet les 3 et 4 novembre (heure de Paris).

Remerciements de Yannick Jadot, le soir du premier tour:

Bonjour à toutes et tous,

Je remercie chaleureusement celles et ceux qui m’ont accordé leur soutien et leur confiance durant la première phase de cette primaire de l’écologie. Les résultats ont confirmé le très bon accueil que j’ai constaté ces dernières semaines, partout où j’ai pu me rendre. Un bon accueil, mais aussi une forte attente, pour poursuivre une campagne du parler-vrai, pour une écologie crédible et responsable, fière de ses convictions et de ses combats.

Depuis plusieurs mois, je m’attache à dépasser les enjeux de congrès, et à resserrer les liens entre les différentes sensibilités de la famille écologiste. Je veux absolument maintenir cette dynamique : un mouvement écologiste rassemblé, uni, conquérant, qui construit les victoires avec détermination, sur des bases solides.
2017 est une étape importante pour avancer sur le chemin d’une reconstruction du paysage politique autour d’un pôle écologique fort et fondateur. Pour nous émanciper de l’extrême déception du quinquennat Hollande et remettre l’écologie au cœur de l’action politique. C’est pourquoi la candidature écologiste devra aller au bout de la campagne présidentielle et que 577 candidates et candidats devront porter notre projet de conquête aux législatives.

 

Mon « obsession », c’est la protection de la planète, de la nature et de l’environnement, l’émancipation et l’épanouissement des femmes et des hommes, le respect de toutes les espèces vivantes. Je suis écologiste. Ni socialiste, ni gauchiste, ni droitier, ni « ni-niste »! Simplement mais radicalement écologiste, avec des valeurs de gauche profondément ancrées. Je n’ai jamais négocié ni contrat ni mandat avec les socialistes. Les « Je t’aime moi non plus » avec le PS, très peu pour moi! Assumons pleinement notre spécificité.

Notre projet est humaniste et fraternel, c’est celui d’une société écologique. Parce qu’il impose de profondes transformations, il doit susciter l’adhésion du plus grand nombre. C’est pour cela que je défends une écologie qui projette un idéal mais a les deux pieds sur terre, une écologie crédible, ancrée dans le réel, dans la vie quotidienne de toutes et tous, une écologie aimable, joyeuse, loin de l’écologie du « yakafokon », loin de l’image culpabilisante et punitive que trop d’adversaires nous collent facilement.

Pour y parvenir, il y a encore beaucoup à faire. Nous devons travailler à rassembler encore plus largement, à convaincre encore plus profondément. Je le redis : l’écologie n’est forte que lorsqu’elle est cohésion, cohérence et solidarité, lorsqu’elle est claire dans ses objectifs et dans sa trajectoire.

 

La campagne de premier tour a montré notre richesse et nos convergences. Au final, personne ne doit rester au bord du chemin. L’élection présidentielle et les élections législatives doivent être une même aventure collective.

Je suis d’une écologie radicale et pragmatique, celle de la solidarité internationale auprès des paysans du Burkina Faso et des femmes des bidonvilles au Bangladesh, celle de l’altermondialisme qui a bloqué l’OMC à Seattle et créé le Forum Social Mondial à Porto Alegre, qui lutte avec succès contre le TAFTA et le CETA et propose d’interdire sur le marché européen les produits issus de pays qui ne respectent pas la liberté syndicale ou s’exonèrent de la lutte contre le dérèglement climatique ; celle qui a initié et négocié le Grenelle de l’environnement, fondé Europe Ecologie et qui se bat pour la refondation de l’Europe ; l’écologie qui construit avec les entreprises et les salariés l’économie verte ; celle qui arrache des OGM, bataille contre la maltraitance des animaux et propose que 100% de la restauration collective soit issue de l’agriculture locale ou biologique ; celle qui lutte contre le nucléaire civil -quitte à être espionné par EDF- et pénètre en zodiac dans la base de sous-marins nucléaires de l’Ile Longue –quitte à être condamné par un tribunal militaire ; l’écologie qui combat la puissance et le cynisme des lobbys et l’impuissance subie ou voulue des Etats ; celle qui parvient avec les associations à faire interdire la pêche en eaux profondes ; l’écologie qui combat avec force les inégalités et toutes les discriminations, en particulier l’inégalité femme-homme ; celle qui crée des emplois avec le passage aux 32 heures, tisse des solidarités avec le revenu de base et les services publics, revitalise la démocratie avec le pouvoir rendu aux citoyennes et aux citoyens. En un mot, une écologie qui agit et qui gagne. Et c’est dans l’action que nous pouvons rassembler, quand le projet prime, quand l’écologie passe avant tout.

Je défends aussi une écologie dont la maison est ouverte sur la société, aimable et inclusive. Face aux prêcheurs de haine, nous devons semer l’espoir, celui d’un projet partagé pour notre société, un projet qui redonne à chacune et de chacun sa dignité, le pouvoir d’agir et donc la maîtrise de sa vie.

 

Je veux convaincre celles et ceux qui avaient fait un autre choix au premier tour de ce scrutin, pour rassembler toujours plus largement. Et très vite à toutes celles et ceux qui n’ont pas participé à la primaire de l’écologie. Je le répète, après ces quelques années difficiles, nous avons tout à gagner à regarder devant, pour tracer un chemin victorieux pour l’écologie, et tout à perdre à passer de l’énergie et de la rancœur à trop regarder le rétroviseur. Il est grand temps de construire un nouveau contrat entre l’écologie politique et les Françaises et Français.

Et c’est par une écologie réconciliée et rassemblée, une écologie émancipée, que nous entamerons une nouvelle histoire, celle qui nous mènera de la présidentielle à un horizon de victoires. Quand Nicolas Hulot était potentiellement candidat, il était testé à plus de 10%. C’est le chemin que je veux engager, et je vise comme nous le disions et l’avons fait en 2009 un objectif de « 10+x ». Un score qui nous portera vers des victoires depuis les élections législatives jusqu’aux régionales, en passant par les municipales, les sénatoriales et les européennes. Dans une stratégie de reconquête pour une écologie politique en action, qui essaime partout et prépare les prochaines échéances nationales.

 

C’est pour toutes ces victoires à venir que je m’engage et que je me battrai jusqu’au bout, comme je le fais depuis plus de 25 ans. Vous savez que je n’ai jamais épargné mon temps et mon énergie pour soutenir nos candidates et candidats dans toutes les régions, à chaque élection.

 

Constatons avec réalisme que le chemin vers la majorité culturelle est encore long, mais réjouissons-nous que les solutions existent et qu’elles permettent de vivre mieux. Oublions la pensée magique et déployons avec conviction notre stratégie. Redonnons envie et suscitons l’adhésion. Montrons avec passion tous les possibles qu’offrent les solutions écologistes aux Françaises et aux Français, et faisons grandir l’écologie politique.

 

Ensemble nous sommes forts !

 

Amitiés

Yannick Jadot

Rennes
Maison des associations, cours des alliés, Rennes Carte