Glyphosates. FNSEA et Jeunes Agriculteurs : les masques tombent
Partager

A l’heure où les familles françaises se soucient pour leur santé de la qualité de leur alimentation et incitent à se tourner vers une agriculture naturelle, respectueuse de la pérennité des sols et des ressources en eau, ces deux syndicats revendiquent le droit d’utiliser des produits à base de glyphosate. Leur argument est de pouvoir mieux soigner les plantes et de continuer à développer une agriculture intensive et exportatrice.

Quand d’autre part, à la suite de la pression de ces deux syndicats, le gouvernement annonce que l’Etat se désengage de l’aide au maintien pour les agriculteurs biologiques et qu’il s’en remet aux conseils régionaux pour l’attribution d’aides provenant des fonds européens, EELV Bretagne s’inquiète des politiques agricoles qui s’annoncent.
EELV demande l’interdiction du glyphosate, herbicide classé « cancérigène probable » par le Centre international de recherche sur le cancer de l’Organisation Mondiale de la Santé et demande un plan d’aide à l’agriculture pour installer, convertir et maintenir les fermes en bio, reconnaissant les services environnementaux et humains rendus par cette agriculture.

 

Michel Forget, secrétaire régional et porte-parole d’EELV Bretagne

06 45 20 61 02

26 septembre 2017

Ici retrouvez le communiqué envoyé ce jour par le collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’ouest et de l’Union Solidaires : 170925 Communiqué de Presse Glyphosate