La grande vitesse arrive à Rennes, les dessertes de territoires disparaissent… c’est InOui !
Partager

Ce samedi était inauguré en grande pompe l’arrivée de la Grande vitesse en gare de Rennes qui mettra notre métropole à 1h25 de Paris. Une bonne nouvelle pour celles et ceux qui doivent se rendre régulièrement à Paris.

Mais pour les habitants de la 1ère et de la 2ème couronne rennaise et au delà sur toute la Bretagne, qui empruntent le train pour aller travailler tous les jours, la nouvelle est moins réjouissante !

Les nouveaux horaires des TER mis en place nous inquiètent sur la qualité du service ferroviaire de proximité.  Par exemple, à l’Hermitage, le guichet sera fermé, et chaque jour 2 trains seront supprimés en heure de pointe le matin (6 trains entre 7h et 9h aujourd’hui contre 4 prévus à l’avenir). Tous les trains du week-end seront supprimés.
Même constat sur tous les axes de l’étoile ferroviaire rennaise et au delà.
On marche sur la tête!  Le train de proximité est une réponse pertinente pour lutter contre la congestion automobile, les pics de pollution de l’air que connaît Rennes Métropole avec un impact important sur la santé des habitants.

Il est indispensable que les investissements de l’État, et aussi ceux de la Région, cessent d’être concentrés sur la grande vitesse. Le financement de la rénovation du réseau secondaire doit aussi être assuré. Il en a grand besoin et est essentiel pour ses habitants.

Ce samedi premier juillet, des manifestations ont été organisées pour défendre « le train du quotidien » : inauguration de La Petite Vitesse à 15h place Charles De Gaulle à Rennes par l’Association Citoyenne Châteaubriant-Rennes en Train (ACCRET) et d’autres initiatives associatives et syndicales …

EELV a appelé à rejoindre ces mobilisations pour défendre la mobilité durable et les trains du quotidien.

 

Contact  EELV Bretagne : Patrick ANNE – 06 64 51 22 91