Pays du Goëlo. Un projet pas Super
Partager

 

Les collectivités territoriales financent des programmes destinés à revitaliser les centres bourg, comme cela vient d’être réalisé à Tréveneuc. C’est le moment que choisit le groupe Super U pour vouloir implanter un magasin de plus de 8000 m2 avec ses annexes aux villes robert à Etables-surmer, sur un terrain de quatre hectares. St Brieuc voit son centre ville vidé de ses magasins, les commerces d’Etables et de Binic subsistent difficilement. Monsieur Urvoy, maire de Binic-Etables-sur-mer,
on ne peut vouloir tout et son contraire ! Qui peut douter qu’une telle installation ne contribuera pas à tuer nos centres bourg ?

Les super grandes surfaces sont archaïques et destinées à se transformer en friches industrielles….comme le deviendra le Super U actuel. Nous sommes attachés à une qualité de vie passant par des commerces de proximité. Les leçons d’un passé récent n’ont pas été tirées. Les citoyens rejettent des décisions politiques réservées aux élus une fois ceux-ci désignés par le suffrage universel.

Nous avons tous notre mot à dire : le dossier Super U ne doit plus avancer dans le secret. Il faut en finir avec cette conception dépassée de la démocratie. Il faut aussi en finir avec l’étalement urbain qui se fait au détriment des terres agricoles. Le groupe
Europe écologie –les verts du Goëlo partage la position de la nouvelle association « Goëlo Autrement ! » : ces quatre hectares doivent conserver une vocation agricole pour nourrir les populations avec des produits sains et locaux. Cette volonté est d’ailleurs parfaitement cohérente avec les objectifs affichés par le Schéma de COhérence Territoriale qui s’impose aux communes.
Près de cent citoyens se réunissant le 17 Mars sur des objectifs de défense de l’environnement, affirmant leur volonté de ne pas laisser Super U continuer à faire avancer clandestinement ses projets, voila de bonnes nouvelles pour la démocratie. La direction de super U doit s’attendre à un fort rejet de son projet. Cela ne sera pas sans conséquences sur ses clients. Tout indique que l’on s’achemine vers un long contentieux juridique. Déjà l’association « De la source à la mer » s’inquiète du devenir des zones humides situées autour de l’éventuel futur magasin.

Nous ne serons jamais trop pour promouvoir un cadre de vie solidaire respectueux de l’environnement et un développement durable.
Europe Ecologie Les Verts du Goëlo