Pollution de l’air : il y a urgence à agir
Partager

Comme d’autres agglomérations françaises, Rennes vient de connaître un nouvel épisode de pollution aux particules, exposant ses habitants à des risques sur la santé et sur l’environnement. Ce risque est particulièrement élevé chez les personnes les plus sensibles, comme les femmes enceintes, les enfants, les personnes âgées ou victimes d’affections cardiovasculaires et respiratoires. Les Rennais sont également exposés au dioxyde d’azote, un gaz toxique en excès chronique dans le centre-ville (cf les mesures d’Air Breizh, l’organisme de contrôle).

Cette pollution de l’air est un véritable scandale sanitaire. Elle est liée à des politiques industrielles irresponsables qui ont piégé les Français, comme le choix du diesel, principale source de pollution de l’air en ville. La France est aujourd’hui le pays le plus diésélisé du monde et la Bretagne, la région la plus diésélisée de France. Les récentes décisions prises par le gouvernement Ayrault n’ont malheureusement pas invalidé ce choix. En matière d’écologie, on voit qu’il y a loin des discours aux actes.

Idem à Rennes, où l’arrivée du métro n’a pas eu d’effets sur la qualité de l’air. Le problème, c’est que la municipalité n’a pas su choisir entre le transport routier coûteux et polluant (large place accordée à la voiture, parc de bus diesel) et les modes alternatifs et propres, comme les bus au biogaz et bien sûr le vélo, parent pauvre de la politique municipale des transports. La liste Changez la ville ! s’engage à lutter contre la pollution atmosphérique, au quotidien comme lors des pics de pollution :
- Nous investirons dans les transports en commun.
- Nous mettrons en œuvre une vraie politique pour les vélos et les piétons.
- Nous supprimerons le diesel dans la flotte de la ville de Rennes.
- Nous réduirons le transit de marchandises en développant le transport fluvial et ferroviaire.

Matthieu Theurier et Valérie Faucheux, têtes de liste de Changez la ville !