Faire de l’algoculture une filière d’avenir.
Partager

Pour leur rentrée, les élu-es régionaux étaient le 8 septembre à Lesconil dans le Finistère. Reçus par les militant-es  du groupe local Pays Bigouden, ils ont visité l’entreprise Aqua-B, qui transforme des algues pour la consommation, sous la marque Marinoë et qui travaille sur une éco-labellisation.

La Bretagne possède une biodiversité algale exceptionnelle, l’une des plus riches au niveau mondial. Nous devons la préserver en restant très vigilant sur la qualité des eaux côtières. Cette dernière conditionne évidemment la cueillette et la culture des algues alimentaires.Le conseil régional a voté un plan de développement ambitieux surnommé « Breizh Algues » pour son exploitation. Ce dernier va, au cours des prochaines années, s’amplifier avec l’arrivée de la nouvelle génération de fonds européens.


Si pour les élu-es EELV, mieux valoriser nos ressources algales revêt un intérêt majeur pour l’économie littorale et ses emplois, ils-elles pensent aussi que cela ne peut se faire, sans réelle concertation avec les autres usagers de la mer, une vraie réflexion sur le type d’entreprise que l’Etat et les collectivités doivent soutenir, et une grande vigilance sur la préservation des éco-systèmes.
.

IMG_1181

Implantée à Lesconil depuis 1992, cette petite entreprise de 12 salarié-e-s défend un modèle de développement en lien avec son territoire et respectueux de l’environnement.

IMG_2143

Cette rencontre a été l’occasion pour les élu-e-s écologistes de soutenir le développement d’une filière algale durable et locale, en cohérence avec les autres activités économiques du littoral. Pour ne pas reproduire les erreurs du modèle productiviste intensif de l’agriculture, la Région doit permettre l’émergence d’un modèle d’algoculture à taille humaine, qui favorise l’emploi local et préserve la biodiversité marine et les équilibres socio-économiques de nos littoraux.

L’après-midi, ils étaient en réunion de travail

IMG_1186

 

 Dans les semaines à venir, ils effectueront d’autres rencontres d’actrices et d’acteurs du tissu économique et social breton. Ils-elles feront, à l’issue de ces rencontres des propositions au Conseil régional de Bretagne.