Rassemblement contre le scandale de la filière OGM-Glyphosate 🗓 🗺
Partager

Vous trouverez en copie Ci-dessous le texte du Communiqué de Presse que nous avions distribué lors de notre action des Faucheurs Volontaires en novembre 2016 et qui me vaut une convocation au Commissariat de Quimper le lundi 6 novembre 2017 à 14H. 

Je souhaite une diffusion la plus large possible et la plus efficace possible afin de continuer à faire connaître ce scandale de la filière OGM-Glyphosate et appelle à un rassemblement ce jour rue Théodore Le Hars Quimper (Commissariat de Police).

Quimper, le 29 octobre 2017.

Marie NIcolas

————————————————————————————————

Communiqué de presse

Guingamp, le 4 novembre 2016

Depuis plusieurs années, la Bretagne s’affirme « région libre sans OGM », c’est pourquoi aujourd’hui les Faucheurs Volontaires d’OGM venu-e-s de différentes régions de France ont mené des actions dans les Côtes d’Armor pour dénoncer d’une part l’utilisation de soja transgénique dans les aliments pour animaux et d’autre part la vente de  désherbant au glyphosate par Triskalia.

Ces trois actions, menées par le Collectif s’inscrivent dans la dénonciation de la filière agro-industrielle (ports, silos, usines, nutrition animale et assiette du consommateur) des OGM et du glyphosate.

Les Faucheurs volontaires ont bloqué les entrées et sorties de la coopérative Triskalia Nutrea de Plouagat prés de Guingamp. Cette coopérative, comme beaucoup d’autres en Bretagne, stocke et utilise le soja transgénique OGM – importé principalement d’Amérique du Sud- tolérant au Round Up. Cette importation se fait entre autre par l’intermédiaire de multinationales dont BUNGE à Brest. BUNGE a en août 2016 racheté l’usine Cargill de Brest. La culture intensive de ce soja en Amérique Latine, soja rendu tolérant au Round Up provoque des atteintes sanitaires graves aux habitants vivant à proximité des champs par des pulvérisations massives de Round Up et pesticides ; des atteintes sociales (expropriations de petits paysans ou de populations autochtones, assassinats, exode rural ; des atteintes environnementales (pollution de l’eau, déforestation, etc). Ce soja transgénique est destiné, en Bretagne, à l’alimentation animale, complément du maïs cultivé ici avec pesticides et Round Up avec les conséquences environnementales et les atteintes à la santé des paysans et des travailleurs exposés lors de la fabrication, le transport et la distribution de ces aliments. L’affaire de Plouisy en est le triste exemple.

Les Faucheurs Volontaires se sont rendus dans un magasin Triskalia pour dénoncer la vente des pesticides notamment les herbicides contenant du glyphosate (Round Up),  leur lien avec les OGM et leur toxicité aggravée par la présence d’adjuvants (POEA, arsenic, Cadmium par exemple)  jusqu’à plusieurs centaines à milliers de fois. Le glyphosate est un toxique, rémanent dans les sols, perturbateur  endocrinien et potentiellement cancérigène (classe A2 du CIRC de Lyon et l’OMS). Rappelant aussi que l’UE a prolongé l’autorisation de sa vente aux particuliers et aux paysans malgré les protestations et des expertises montrant sa toxicité.

Actualité Agriculture
Rue Théodore Le Hars, Quimper Carte