SICA St Pol de Léon. 10 millions d’aides publiques. Repensons la politique agricole !
Partager

Vendredi 5 février 2021

Plate-forme de conditionnement des légumes. La SICA est-elle prête à rembourser si les promesses ne sont pas tenues ?

Ce projet fait l’objet d’une présentation trompeuse. Il serait « bon pour l’environnement », la réduction des trajets en camions diminuant les émissions de CO2. Mais la suppression des dépôts de proximité générera davantage de déplacements de convois agricoles. Et le bilan global sera négatif car les émissions de CO2 par tonne transportée sont plus élevées pour les engins agricoles que pour les camions. Et il faut aussi tenir compte de la consommation d’énergie et de matériaux nécessaire à la construction de l’énorme bâtiment de 8 ha, ainsi que de l’artificialisation de 20 ha de terres agricoles.

Il serait également «bon pour l’emploi» car des emplois seront créés pour faire fonctionner la plate-forme. Mais d’autres emplois vont disparaître dans les dépôts de proximité supprimés, ainsi que dans les transports (des emplois de chauffeurs routiers seront supprimés en contrepartie du temps passé par les paysans pour acheminer leurs légumes).

D’ailleurs, à périmètre de production inchangé, un tel investissement ne peut être rentable que si son coût est compensé par une baisse du coût du travail.

En fait, l’acheminement des légumes par les agriculteurs sur des distances plus longues va pousser à l’achat d’engins agricoles toujours plus puissants et à une concentration des volumes de production sur un nombre plus faible d’exploitations. C’est une logique de production à grande échelle avec recours croissant à la main d’œuvre saisonnière salariée, qui va à l’encontre d’un modèle d’agriculture paysanne centré sur l’emploi et la qualité des produits.

EELV pays de Morlaix demande une étude indépendante pour mesurer les impacts réels du projet sur l’emploi et les émissions de gaz à effet de serre (avant/après), et le remboursement de la subvention si la tromperie est avérée. L’avenir de l’agriculture bretonne ne passe pas par une fuite en avant dans le productivisme.

Contact : Prigent Christine & Loheac Jean Jacques

06 31 45 36 91 .

morlaix@eelv.fr

Jeudi 11 février 2021

10 millions d’aides publiques de la Région Bretagne pour la SICA St Pol de Léon : Repensons la politique agricole !

La première coopérative légumière de France, la SICA, va bénéficier de 10 millions d’euros de subventions pour la construction de sa plateforme logistique de Saint-Pol-de-Léon (Finistère). Ce levier financier du conseil régional de Bretagne favorisera et va amplifier le développement agricole des grosses unités et de leurs financeurs, ainsi que celui d’une production destinée à l’exportation.

Ces 10 millions d’euros devraient être attribués à autre chose que l’agriculture productiviste et intensive, utilisatrice d’engrais et de pesticides qui détruit notre biodiversité et met à mal les agricultures paysannes. La Bretagne doit s’engager dans une transition vers un plan alimentaire régional qui tienne compte des questions sanitaires.

Pour EELV Bretagne, il faut soutenir les demandes d’’installation des jeunes agriculteurs et des petites et moyennes exploitations, notamment en bio ou en conversion.

Rappelons que, via cette subvention régionale, il semblerait que la SICA bénéficiera de l’État et de l’Europe de 10 et 20 millions respectivement. Soit, potentiellement, 40 millions d’euros d’argent public en faveur principalement d’un seul type de modèle agricole et de production.

Face à l’urgence climatique et pandémique, repensons notre agriculture sans mettre dos à dos les producteurs en activités et les futurs agriculteurs, équilibrons les aides et permettons à tou-te-s de se nourrir, de vivre et de travailler sainement sur la terre bretonne.

Contact :

Claire Herlic, Porte-parole EELV Bretagne

06 71 67 54 86