Affaire Triskalia. Appel à manifestation de soutien aux ex-salariés. 🗓 🗺

Pascal Brigant et Claude Le Guyader, ex salariés de Nutréa-Triskalia, victimes des pesticides se battent maintenant depuis plus de six ans pour faire reconnaître leurs maladies professionnelles. Le mardi 6 juin prochain, la Cour d’Appel du Tribunal des affaires de sécurité sociale va enfin pouvoir se prononcer. L’audience se tiendra à partir de 9h 15 au Parlement de Bretagne à Rennes. EELV Bretagne appelle à la mobilisation.

Comme leurs collègues de travail Laurent Guillou, Stéphane Rouxel, Gwenaël Le Goffic et d’autres salariés de la coopérative Nutréa-Triskalia de Plouisy, Pascal Brigant et Claude Le Guyader ont été eux aussi gravement intoxiqués par des pesticides et sont aujourd’hui atteints d’hypersensibilité aux produits chimiques multiples. (M.C.S en anglais) et toujours sans travail.

Jusqu’à présent Triskalia est restée dans le déni total de sa responsabilité dans cette affaire d’intoxication et cela malgré ses condamnations à répétitions devant les Tribunaux et sa récente  interpellation, le  25 avril dernier, par la Commission des pétitions du Parlement Européen.
La Mutualité Sociale Agricole (MSA), quant à elle, n’a eu de cesse que de multiplier les obstacles au-delà de l’entendement, pour empêcher les victimes de faire reconnaître leurs maladies professionnelles et a tout fait pour minimiser les préjudices qu’ils ont subis. (1)

EELV Bretagne soutient l’Union Régionale Solidaires de Bretagne, le Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’ouest, Phyto-Victimes, le Comité de soutien aux victimes des pesticides de Triskalia et vous invitent tous à venir très nombreux soutenir Pascal Brigant et Claude Le Guyader et demander avec force que justice leur soit enfin rendue. Rdv mardi 6 juin 2017  à 9h15 (devant la Cour d’Appel du Tribunal des affaires de sécurité sociale) Parlement de Bretagne à Rennes.

 

 

(1) Le 1er avril 2015, la Cour d’Appel de Rennes avait demandé une externalisation de l’expertise médicale de Pascal Brigant et Claude Le Guyader à Paris. Cette expertise a finalement confirmé le diagnostic fait par le Professeur Belpomme dès mars 2012, mais la MSA a contesté cet avis favorable   et demandé que le Comité Régional de Reconnaissance de Maladies Professionnelles (CRRMP) soit saisi et se prononce sur l’origine de l hypersensibilité aux produits chimiques dont sont aujourd’hui atteints Pascal Brigant et Claude Le Guyader. Après un délai anormalement long, ce Comité a finalement rendu un avis négatif et obligé par trois fois la Cour d’Appel a reporter son audience.

Mardi 30 mai 2017

Planifié Actualité Agriculture
Devant la Cour d’Appel du Tribunal des affaires de sécurité sociale, Parlement de Bretagne, Rennes Carte