G7 à Dinard. L’urgence environnementale doit être à l’ordre du jour. 🗓 🗺
Partager

du GROUPE LOCAL D’EELV PAYS DE ST MALO

Dinard accueillera une des réunions préparatoires du G7, les 5 et 6 avril 2019. Le G7 réunit l’Allemagne, le Canada, les Etats-Unis, la France, l’Italie, le Japon et le Royaume-Uni. La France en assure la présidence en 2019 avec une réunion au plus haut niveau à Biarritz du 24 au 26 août. Le groupe local d’Europe Ecologie-Les Verts considère que les ministres des Affaires Etrangères de ces 7 pays parmi les plus puissants du monde devraient mettre à l’ordre du jour l’urgence environnementale.


Notre président promu « champion de la Terre » en septembre 2018 doit se positionner comme tel.
– Prise en compte des perspectives du GIEC ;
– Fin du productivisme mondial ;
– Réduction des inégalités ;
– Répartition des richesses ;
– Diminution drastique des pollutions terrestres et maritimes ;
– Sobriété et non consumérisme.

Tels devraient être les thèmes à aborder.


Dinard, la côte d’Emeraude, la Bretagne et la planète ne sont pas des terres à conquérir ni à exploiter, mais bien des lieux de vie pour des êtres humains qui veulent simplement être heureux.
A l’heure où la mer est de plus en plus en plus polluée, de plus en plus acide et dont le niveau monte inexorablement , la solution est mondiale et urgente. Dinard, magnifique ville, sera-t-elle, début avril, un bunker où s’enfermeront des privilégiés qui veulent décider de l’avenir de l’humanité sans tenir compte de l’avis des citoyens, ou sera-t-elle un lieu où seront prises des décisions
historiques pour l’humanité ? Dinard deviendrait alors la capitale mondiale de l’écologie. EELV soutient toutes les initiatives pacifiques locales visant à favoriser la prise en compte de cette urgence par les décideurs.

Lettre ouverte aux Ministres des affaires étrangères du G7

Lundi 1 avril 2019

Madame et Messieurs les Ministres des Affaires étrangères du G7.

Le dérèglement climatique et l’effondrement de la biodiversité sont aujourd’hui des réalités, et une élévation des températures de plus de 4 degrés par rapport à l’ère préindustrielle risque fort de se produire si nous ne remettons pas radicalement en cause notre modèle de développement. Vous avez à portée de main toutes les informations nécessaires pour évaluer les conséquences qui en découleraient.

Au-delà de l’impact sur nos pays, nous attirons votre attention sur le fait que ce sont les pays les plus pauvres qui seront les plus touchés par les événements extrêmes et la chute des rendements agricoles, avec les famines et les mouvements migratoires qui en résulteront. A l’instar de ce qu’a pu faire l’exploitation coloniale, cela ne peut que susciter un ressentiment durable au sein des populations concernées, qui ont historiquement peu de responsabilités dans les émissions de CO2.

L’humanité se trouve donc à un tournant où elle doit choisir entre l’audace et le chaos. L’heure n’est plus aux belles paroles et aux demi-mesures. C’est pourquoi nous demandons à vos gouvernements respectifs :
de prendre l’initiative d’un traité international créant une organisation mondiale de l’environnement, en lien avec les organisations non gouvernementales ;
d’adopter des plans d’action climatiques concertés, visant à une sortie des énergies fossiles à l’horizon 2040, avec un échéancier de pas triennal ;
– de mettre en œuvre sans délai un plan de solidarité climatique avec les pays du Sud, avec des transferts massifs de fonds et de technologie dans le domaine des énergies renouvelables, des transports collectifs et de l’éducation (celle-ci étant la clé d’une démographie maîtrisée).

Vous avez entre vos mains le destin de plusieurs milliards de personnes. Si vous ne faites rien, vous serez comptables des désordres et de la barbarie à venir. Il vous appartient d’être à la hauteur de l’enjeu et de faire prévaloir l’intérêt commun de l’humanité sur les intérêts privés des lobbies.

EELV Bretagne

En PDF ici : Lettre ouverte G7

du au
Actualité COP21-CLIMAT Environnement & eau Européennes 2019
Dinard Carte