Halte aux pollutions aquatiques en Bretagne. 🗓 🗺
Partager


Le lisier dans la Penzé n’est pas un « simple accident » de plus, c’est le résultat d’un laxisme administratif et d’un manque d’entretien des installations. Ça et là on entend dire : « ce n’est pas si grave, cela arrive souvent ». Mais, précisément, c’est la récurrence de ces pollutions aux conséquences dramatiques pour la faune et la flore aquatiques qui doivent nous interpeller et nous amener à réagir.

L’origine du problème est structurelle. Avec l’industrialisation de l’agriculture, beaucoup d’élevages n’ont plus aucun lien avec le sol : les aliments sont produits à l’étranger, notamment au Brésil, avec des effets catastrophiques pour le climat et la biodiversité locale. Et il y a en Bretagne, bien plus de porcs que d’habitant-es, avec un volume de déjections qui ne peut être absorbé par les terres bretonnes.

De plus, les contrôles sont rares et les sanctions peu dissuasives : que représentent quelques milliers d’euros pour une entreprise comme la SA Kerjean qui a réalisé près d’un million d’euros de bénéfice net en 2019 ? Il coûte moins cher de polluer que d’entretenir correctement les installations : c’est la collectivité et la nature qui payent le prix de la gabegie.


Pourtant l’activité agricole est au cœur même de l’écologie : c’est la terre qui nous nourrit et les agriculteurs qui façonnent l’espace où l’on vit. Nous voulons des paysans et des ostréiculteurs heureux, nombreux, respectés et respectueux du vivant. Un changement de modèle et un sursaut des consciences est indispensable.

EELV Bretagne et l’Union Démocratique bretonne appellent à un grand débat en urgence en Bretagne, associant acteurs et victimes sur ce sujet redondant, de plus en plus dramatique et sans fin et à soutenir et participer à la protestation du 1er mai de 14 h à 17 h à Penzé (29).

Contact sur place : Christine Prigent (06 31 45 36 91)

de à
Planifié Actualité Agriculture Communiqués de presse
Port de Penzé. Taulé Carte