« Le Monde d’Après ». Le plan d’urgence de Rennes métropole
Partager

Rennes, le 15 mai 2020

Économie sociale et solidaire, petits commerces, bonus écologique… le plan d’urgence de Rennes Métropole accompagne les entreprises tout en préparant « le monde d’après »

Le bureau de Rennes Métropole a adopté jeudi 14 mai un plan d’urgence économique pour soutenir au plus vite les entreprises du territoire. Les élu.e.s écologistes ont participé activement à son élaboration. Son adoption rapide est une bonne chose au regard des besoins forts des entreprises après deux mois de confinement. Nous voulons aussi saluer l’esprit de coopération qui a prévalu pour élaborer ce plan dans un contexte de travail compliqué tant pour les élu.e.s, les agents de la collectivité que les partenaires.

Ce plan confortera la réponse aux besoins immédiats des entreprises avec la participation de Rennes Métropole au fonds régional Résistance qui permet de soutenir leur trésorerie.

Ce fonds Résistance ne propose pour autant que des avances remboursables, c’est à dire des prêts que les entreprises devront rembourser. Aussi, ce fonds a ses limites pour les entreprises qui ont été durablement fragilisées : il était alors essentiel pour nous que des aides en subvention directe soient aussi mises en œuvre. C’est désormais chose faite puisque Rennes Métropole viendra compléter le fonds Résistance avec un dispositif de subventions directes pour aider à l’investissement et à la création d’emplois.

Le soutien aux commerçants et artisans indépendants est aussi pour nous une priorité. L’activation d’un « pass commerce » pour soutenir directement les entreprises du commerce et de l’artisanat de moins de 10 salarié.e.s est pour nous une très bonne initiative. Nous demandions la mise en œuvre de ce dispositif depuis plusieurs années. Il permettra notamment de soutenir les cafés et restaurants qui en ont grand besoin. Sur le plan environnemental, on notera que les investissements liés à la rénovation énergétique ou l’acquisition de véhicule propre y compris vélo sont parmi les actions soutenues par ce dispositif.

Pour les écologistes, les mesures d’urgence, comme celles de long terme, doivent permettre de construire une économie au service de la vie. Les entreprises de l’économie sociale et solidaire – associations, mutuelles, coopératives – développent des services essentiels pour notre territoire et ses habitant.e.s. Depuis longtemps, elles parviennent à associer développement économique, utilité sociale et protection de l’environnement. Elles représentent près de 25 000 emplois et méritent d’être fortement soutenues par notre collectivité. Nos propositions ont été entendues, puisque le soutien à l’économie sociale et solidaire constitue l’un des piliers du plan d’urgence économique de Rennes Métropole. Dans la période, nous pensons évidemment aux associations culturelles particulièrement touchées par le confinement et qui pourront être consolidées via ces dispositifs.

Les liens entre la pandémie actuelle et la destruction de la nature rendent encore plus urgent de construire le « monde d’après » en développant des modèles économiques respectueux de l’humain comme de notre environnement. Pour les écologistes, il était indispensable que le plan d’urgence de Rennes Métropole prenne pleinement la mesure de ces enjeux. Ce sera là aussi chose faite. En effet, ce plan s’adresse exclusivement aux petits entreprises sur des secteurs d’activité ayant un impact positif pour notre territoire. Les secteurs d’activité polluants comme par exemple l’aéroportuaire en sont exclus. Surtout, suite à nos demandes, le Président de Rennes Métropole a accepté notre proposition de créer pour l’ensemble de ces aides un bonus écologique et social. Il sera attribué aux entreprises qui s’engagent sur des actions de protection de l’environnement, d’égalité et de progrès social. Ce bonus représente un montant de 20 % des subventions accordées. Il est un signal fort quant au modèle économique que nous voulons construire demain pour Rennes Métropole.

Ce plan est un premier pas pour soutenir les entreprises. Il devra évidemment être complété et renforcé dans les mois à venir. Les écologistes continueront à être force de propositions pour que la politique de développement économique de Rennes Métropole réponde aux crises et engage la transformation écologique et sociale du territoire.

Matthieu Theurier

Vice Président de Rennes Métropole en charge de l’Économie sociale et solidaire et des écoactivités

Gaëlle Rougier

Vice Présidente de Rennes Métropole en charge de la Jeunesse

Morvan Le Gentil

Président du groupe écologiste et citoyen de Rennes Métropole