L’éolien terrestre contre terrains militaires : une rencontre est prévue
Partager

Les élu-es écologistes demandent au Conseil Régional de Bretagne :
-qu’aucune servitude militaire nouvelle ne soit mise en place en Bretagne afin de réussir le pari engagé sur le développement des énergies renouvelables et de l’éolien terrestre en particulier ;
-que le Gouvernement lance une concertation entre l’Armée et les professionnels du secteur de l’éolien pour la mise en place des mesures d’adaptations pour faciliter la cohabitation entre les activités militaires et le développement de l’éolien. Ce voeu a été réécrit.

____________________________________________________________________

Les énergies renouvelables sont l’une des clefs de la réussite de la transition énergétique de la France et de ses territoires. Leur développement est l’un des piliers de la loi actuellement en débat au Parlement.

En Bretagne, le développement des énergies renouvelables s’appuie fortement sur l’éolien terrestre : le SRCAE, voté en octobre 2013, prévoit un objectif de puissance installée entre 1800 MW et 2500 MW d’éolien terrestre d’ici 2020, soit jusqu’à un tiers de la production d’électricité issue des énergies renouvelables sur le territoire breton.

Alors que les contraintes sont déjà multiples pour les projets d’éolien terrestre, la volonté de l’Armée de durcir les règles d’implantation d’éoliennes à proximité de ses radars et zones d’entraînement risqueraient de mettre à mal les ambitions de la Région Bretagne, comme celles du Gouvernement, en matière d’énergies renouvelables.

En Bretagne, 15% du territoire régional est déjà impacté par les limitations en zone de survol à basse altitude existante. Un durcissement de la position de l’Armée pourrait faire doubler cette surface et mettre en péril les objectifs de la Bretagne en matière d’énergie renouvelables.

Le Conseil Régional de Bretagne demande :
-qu’aucune servitude militaire nouvelle ne soit mise en place en Bretagne afin de réussir le pari engagé sur le développement des énergies renouvelables et de l’éolien terrestre en particulier ;
-que le Gouvernement lance une concertation entre l’Armée et les professionnels du secteur de l’éolien pour la mise en place des mesures d’adaptations pour faciliter la cohabitation entre les activités militaires et le développement de l’éolien.

 

Réécriture approuvée :

Le Conseil régional de Bretagne, pilote, aux cotés de l’Etat, du Schéma régional éolien, demande que toute évolution des servitudes militaires face l’objet d’une concertation globale entre l’Armée et les acteurs de l’éolien pour la mise en place des mesures d’adaptations afin de faciliter la cohabitation entre les activités militaires et le développement de l’éolien.

Une rencontre a été proposée au groupe écologiste avec un haut représentant de l’Armée. Voeu retiré.