Lorient en commun. Relevons les défis climatiques et sociaux.
Partager


Depuis près de 18 mois un collectif de citoyens, Pays de Lorient en transition, rassemble des propositions, des citoyens, des collectifs et des organisations, qui ont la volonté de pousser des projets communs, afin de changer la donne écologique, sociale, climatique, démocratique sur notre territoire.

Pour les lorientais de ce collectif, il est temps de remplacer la parole par l’action, de prendre conscience du risque et du danger que nous prenons à ne rien faire, ou à faire si peu. Il faut faire évoluer les politiques publiques de notre Ville, et s’inscrire dans l’urgence climatique et l’urgence sociale. 

Nous avons construit un projet pour l’agglomération ensemble, dans le respect des uns et des autres, en utilisant des méthodes innovantes et démocratiques. Nous sommes convaincus que nous pouvons étendre notre méthode à un projet encore plus ambitieux, en dépassant les réticences des citoyens envers la politique, pour les inciter à se saisir avec nous des leviers qui peuvent faire bouger les choses. Il faut passer de l’autre côté de la table, le côté où l’on prend ses responsabilités. 

C’est pourquoi les membres du collectif Lorient en Transition présentent aux élections municipales, une liste :Lorient en commun, relevons les défis climatiques et sociaux !

Nous avons choisi une tête de liste, Damien Girard, qui depuis des années défend l’écologie et la solidarité sur notre territoire, concrètement, au quotidien et sur le terrain en participant à toutes sortes de collectifs citoyens (investissements citoyen dans l’énergie, lutte contre Monsanto, accueil des migrants, village solidaire, transport en vélo…. ) Il fera campagne en binôme avec Léa Bonneville, une citoyenne non encartée de 20 ans, étudiante, une des organisatrices de la Marche pour le Climat, qui incarnera auprès de lui les aspirations des générations futures. 

Chacun peut participer à notre campagne, amener ses propositions, ses envies, son action. La dynamique de Pays de Lorient en Transition nous a appris à accueillir les projets venant de tous horizons, à en discuter, à en faire des engagements communs. Nous ferons de même lors de notre campagne électorale. Chaque citoyen peut nous rejoindre et en être un membre actif et écouté. 

Nous avons invité d’autres collectifs et partis de gauche à co-construire avec nous ce grand projet. Certains nous ont déjà rejoint : EELV, l’UDB, le Parti animaliste apportant leurs spécificités et leurs contenus programmatiques pour Lorient et son Agglomération. Nous gardons grande ouverte la porte et nous espérons être rejoints par d’autres rapidement. Aujourd’hui il est temps de convaincre nos concitoyens de reprendre confiance dans la capacité de leur vote à changer l’avenir de notre ville. Nous allons y concentrer toute notre énergie.

Enfin, nous nous engageons à compenser auprès d’une association l’ensemble des émissions carbone que générera notre campagne électorale.

Quelques exemples des propositions que nous avons développés ensemble :

1- Des mesures bonnes pour le porte-monnaie et bonnes pour la planète

Le mouvement des gilets jaunes, les mouvements sociaux des derniers jours pour les retraites en sont la preuve le gouvernement Macron met à mal les plus fragiles. Nous mettrons en place un ensemble de mesure en vue de réduire les dépenses obligatoires des lorientais et particulièrement pour les plus vulnérables : Quelques exemples : baisse du coût du chauffage dans les logements sociaux, tarification sociale de l’eau avec les premiers m3 gratuits, grand plan d’économie d’énergie par l’isolation de l’habitat. Par ailleurs l’ensemble des économies réalisées sur la réduction de la consommation énergétique de la ville sera fléché vers des mesures sociales. Pour favoriser l’accès des sorties scolaires à tous les établissements le coût des transports scolaires sera pris en charge par la collectivité.

2- Améliorer l’autonomie alimentaire du territoire, renforcer le lien entre la ville et les zones les plus rurales de l’agglomération

Une nouvelle ambition pour la restauration collective, l’agriculture locale et les familles les plus pauvres. Nous souhaitons tendre d’ici la fin du mandat vers 80 % de nourriture biologique et locale (contre 35% actuellement), pour la cuisine centrale, qui fournit les écoles, les EPHAD et les collectivités, avec un tarif repensé afin que les plus démunis puissent en bénéficier. Développer les jardins partagés, permis de végétaliser, plantation d’arbres fruitiers dans les quartiers en concertation avec les habitants. etc…

3- Répondre à l’enjeu des mobilités des lorientais et habitants de l’agglomération : 

Un plan « mobilités » ambitieux, à penser et relayer à l’échelle de l’agglomération, pour développer les alternatives à la voiture individuelle (mode de déplacement coûteux et polluant, mais omniprésent dans l’espace public de la ville) en développant la complémentarité réelle des modes de transport (covoiturage de proximité, autopartage, transports en communs acceptant les vélos, batobus accueillants plus de vélos, revoir le réseau de transports en commun et son amplitude horaires, parkings relais le long de la N165 + navettes vers le centre urbain, une étude de faisabilité de tramway à l’échelle de l’Agglomération, réflexion sur la gratuité des parkings souterrains….) pour construire une mobilité durable sur le territoire.

 Un exemple pour Lorient : articulé avec l’ensemble des dispositifs de mobilité nous mettrons en place un Réseau Express Vélo (REV), réseau en site propre, prioritaire à chaque intersection sur les autres modes de transports. 

Deux critères : 

    – Qualitatif : un enfant de 8 ans doit se sentir en sécurité sur ce réseau / garanti de pouvoir se déplacer à 20 km/h en moyenne (cadencement des feux si nécessaire) 

    – Quantitatif : 60 km quadrillant la ville et connectés aux réseaux des autres communes avoisinantes. 

4- Changer la gouvernance, renouer le dialogue entre les lorientais et leurs élus 

Le projet de gouvernance de la ville a été repensé autour de pôles développant et portant des politiques transversales :  par exemple le pôle « ville émancipatrice « regrouperait l’ensemble des élus en charge de l’éducation, de la culture, des droits culturels, du sport…. La gouvernance du futur conseil municipal est réfléchie afin de diminuer le nombre d’adjoints et de renforcer le nombre de conseillers municipaux ayant une délégation. La relation avec le monde associatif sera repensée afin que leurs besoins soient mieux écoutés, leur action facilitée et mieux valorisée, dans le cadre d’un nouveau lieu repensé avec eux. Un-e élu-e sera chargé de la relation démocratique avec les associations et les citoyens ainsi que du budget participatif (2% du budget total d’investissement).

Les premier-e-s candidat-e-s et organisations

Damien Girard, candidat au poste de Maire de Lorient : 46 ans, père de trois enfants scolarisés en filière bilingue publique (français / breton), cadre supérieur d’une entreprise de 500 personnes  leader en France des énergies renouvelables, élu syndical de cette entreprise, représentant de parents d’élèves et membre d’une Fédération de parents, fondateur, ex-président d’une amicale de parents d’élèves,  membre ou animateur de nombreux collectifs : association « Village solidaire » du festival interceltique, association d’investissement citoyen dans les énergies renouvelables, collectif d’accueil des migrants , collectif contre Monsanto, etc… Spécialiste des énergies renouvelables, des relations avec les collectivités, du développement économique des entreprises des start-up jusqu’aux grandes entreprises, des contraintes de marché, des relations et du dialogue social au sein des entreprises, etc…

Léa Bonneville, 20 ans : Étudiante en « sciences écologie et société » à Lorient, membre de Youth For Climate, une des organisatrices de la marche pour le Climat à Lorient

Florence Gourlay, 49 ans : Enseignante-chercheuse en géographie, urbanisme et aménagement de l’espace à l’Université Bretagne Sud, à Lorient

Gael Briand, 35 ans, UDB : Bretonnant, rédacteur en chef du Peuple Breton

Claire Herlic 61 ans, EELV : Productrice audiovisuelle et manager d’artistes, ancienne conseillère en insertion professionnelle mission locale de Lorient (Bois du Château, centre-ville…)

Thierry Charrier, 65 ans, Parti animaliste : Médecin, psychiatre,expert en criminologie.

Plus d’informations : FB @LorientEnCommun

A lire sur Ouest-France

A lire sur le Télégramme