Marées vertes : il est temps pour l’État de changer de cap
Partager

En 2009, un cheval mourrait, intoxiqué par les émanations d’algues vertes en décomposition. Hier, la Cour administrative d’appel de Nantes a reconnu la responsabilité de l’État dans cet accident.

Europe Écologie Les Verts Bretagne salue cette décision, qui met une fois de plus l’État français devant ses responsabilités. Cette condamnation vient s’ajouter aux sanctions prises par la Cour de justice européenne sur les infractions à la directive nitrates et au recours engagé auprès de la Commission européenne par EELV et de nombreuses associations.

Europe Écologie Les Verts Bretagne souhaite que l’État agisse enfin. Les marées vertes mettent en péril l’image de la Bretagne, les activités économiques maritimes et littorales et le cadre de vie. Plus grave, elles menacent la santé des habitant-es. 

Les marées vertes ne sont pas une fatalité. Alors que depuis plusieurs années, les gouvernements cassent le droit de l’environnement pour complaire à l’agro-industrie, il est temps de changer de cap. L’État doit soutenir et accompagner les agriculteurs dans la transformation de leurs pratiques et assurer une protection effective des cours d’eau et des littoraux.

Communiqué de presse du 22 juillet 2014