Morlaix. La Penzé polluée. Accident ou négligence?
Partager

De moins en moins d’exigences règlementaires pour les élevages, une nette diminution des moyens officiels de contrôle des installations, des agriculteurs dans la dénonciation d’un pseudo acharnement administratif, la priorité donnée à l’emploi et à la croissance, tous ces éléments concourent à la répétition accélérée des atteintes massives aux cours d’eau avec des conséquences qui s’étendent jusqu’au littoral. Aujourd’hui, après 8 autres évènements similaires récents, c’est la Penzé qui fait les frais de cette incurie.

La réalité, c’est que le risque de sanctions n’est pas dissuasif et que les pollutions coûtent toujours moins chères aux fautifs qu’une bonne gestion de leurs installations.

L’argent régional coule à flot vers les filières agro industrielles car c’est cette agriculture que défendent les institutions, dans un double discours permanent, malgré l’impact très lourd des pollutions à répétition sur l’environnement.

Europe Ecologie les Verts Pays de Morlaix demande que les sanctions financières soient à la hauteur des dommages causées et que l’argent public soit désormais dirigé exclusivement vers les projets de transition agricole durable.

Contact : morlaix@eelv.fr