NDDL. Mobilisation pour « enraciner l’avenir » 🗓 🗺
Partager

Mobilisation le 10 février

Samedi, à Notre Dame des Landes, enracinons l’avenir !

Le 17 janvier dernier, le gouvernement décidait enfin de renoncer au projet d’aéroport à Notre Dame des Landes. Demain, 9 février, la Déclaration d’Utilité Publique du projet sera caduque.  Et samedi 10 février, tou-tes celles et ceux qui ont œuvré pour l’abandon de ce projet inutile et coûteux, organisent un rassemblement pour raconter l’avenir de ce bocage. Les militant-es et élu-es d’EELV Bretagne y seront bien représenté-es, satisfait-es de ce déroulement et dans un esprit constructif pour l’avenir.

A cette occasion, EELV Bretagne réaffirme :

  • La nécessité pour les paysan-nes et habitant-es exproprié-es de pouvoir recouvrer pleinement leurs droits au plus vite.
  • Une volonté de prise en charge à long terme des terres de la ZAD par le mouvement dans toute sa diversité – paysans, naturalistes, riverains, associations, anciens et nouveaux habitants.
  • La transformation de la ZAD en une Zone d’Innovation Agro – Ecologique dont notre avenir a cruellement besoin. Ce territoire doit en effet, rester un espace d’expérimentation sociale, environnementale et agro-écologique en soutenant de nouvelles installations agricoles ou non-agricoles à l’opposé de l’agrandissement.

Cette journée sera aussi l’occasion de montrer notre solidarité vis-à-vis de diverses résistances contre des projets destructeurs et autres luttes sœurs pour des projets alternatifs.

Venez fêter l’abandon du projet d’aéroport et soutenir le mouvement pour l’avenir des terres de Notre Dame des Landes le 10 février 2018.

EELV Bretagne, ses militant-es et élu-es (Jeudi 8 février 2018)

Pratique :

Des montées en car sont organisées depuis Rennes, Quimper, Brest, St Brieuc, Lanester, Guingamp…

Toutes les infos sur le site : http://www.annonces-ndl.org/annonces-cars/63-bretagne?rootid=58

« Tournons-nous vers l’avenir ! » Intervention de Gaëlle Rougier, élue à Rennes

Quel plaisir de pouvoir prononcer ce discours après tant d’années de lutte contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes ! Si ce projet néfaste a enfin été abandonné, il faut maintenant nous tourner vers l’avenir. Et porter un projet collectif pour des déplacements efficaces et respectueux de l’environnement. Lire la suite en cliquant ici

Au Conseil régional de Bretagne, en octobre 2015…

D’une Zone à Défendre à une Zone d’Innovation Agro – Ecologique (Quimper)

Le Groupe Europe Ecologie Les Verts de Quimper se félicite de l’arrêt du projet d’aéroport à Notre Dame des Landes : une décision pragmatique et de raison ; à mener à son terme sans violences et dans le respect de chacune – chacun. C’est une décision qui ouvre des voies de coopération économique inter-régionales et libère un espace agricole disponible pour transformer la ZAD en une Zone d’Innovation Agro – Ecologique dont notre avenir a cruellement besoin. Cette décision doit également nous donner une occasion supplémentaire de réfléchir à la question du transport aérien, en régulière croissance ; transport aérien prudemment évacué, jusque maintenant, des points examinés par les différentes COP dont la 21ème qui a eu lieu à Paris il y a peu. De manière à célébrer cette décision et à réfléchir à ce que sera demain, un rassemblement est prévu le samedi 10 février 2018 sur le site de Notre Dame des Landes.

A cette occasion, un départ en car de Quimper, pour la journée, est organisé : départ de Quimper à 9h du Parking GLOAGUEN – Impasse de l’Odet (derrière la gare) et départ de NDDL à 18h. Arrêts à Coat Conq et Kervidanou. S’inscrire : cotintoulec@wanadoo.fr ou ijin@orange.fr . Participation entre 12 et 15€.

Deux articles de presse sur la situation sur la ZAD

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/notre-dame-des-landes-d-irreductibles-zadistes-bloquent-le-chantier-5540636

Notre-Dame-des-Landes. D’irréductibles zadistes bloquent le chantier

Pour le deuxième jour consécutif, ce vendredi 2 février, le débroussaillage de l’ex-route des chicanes est stoppé. Une vingtaine de zadistes incontrôlables refuse de partir. La coordination des opposants ne parvient pas à les raisonner.

« Le retour à l’état de droit », annoncé par la préfète le 26 janvier lors de son rapide déplacement sur la RD281, était prématuré. Certes la chaussée de l’ex-route des chicanes, qui traverse la Zad, est dégagée des obstacles matériels, mais elle n’est pas libérée pour autant. Un groupe de zadistes est toujours présent sur la RD281, et empêche la progression du chantier de débroussaillage.

  Depuis jeudi 1er février, les travaux du conseil départemental sont stoppés. Ils avaient commencé mardi. « Les gendarmes déconseillent aux agents du département d’intervenir dans un secteur sensible, sur la route, à cause de tensions entre zadistes. Il n’y a pas de violence à l’encontre de nos personnels, mais si nous approchons, ça peut dégénérer. Ce vendredi, comme hier jeudi, nos agents ont donc fait demi-tour, et retenteront leur chance lundi », confirme à nouveau le Département.

« Ambiance désastreuse »

Les esprits s’échauffent en effet en deux points de la route. Déjà, la semaine dernière, le chantier de nettoyage par les opposants avait créé des tensions internes. « L’ambiance est désastreuse, se désole même un responsable de l’Acipa.  Une frange de 20 à 30 irréductibles zadistes, épaulés par des anars de Nantes, ne veut rien comprendre et refuse de partir de la route. Jeudi matin, une délégation de la coordination des opposants a essayé de calmer les esprits. Sans réussite. Si bien qu’elle n’y est pas retournée ce vendredi. Ces irréductibles sèment même la division au sein des zadistes. »

Ceux animés par un vrai projet dans la Zad, « et qui, eux, ont bien compris qu’il fallait rester tranquille », n’ont pas réussi non plus à les raisonner par le dialogue, et semblent se désolidariser de ces ultras. Au-delà d’empêcher le bon déroulement des travaux, ils bloquent tout le processus censé préparer dans le calme l’avenir de la Zad avec l’État.

Intervention des forces de l’ordre ?

La situation est tellement bloquée qu’une intervention des forces de l’ordre paraît inévitable, limitée à la RD281, et avant le grand rassemblement national des opposants le 10 février. « C’est triste d’en arriver là. Mais si ces anars continuent à jouer aux cons, il faudra peut-être en passer par une journée de gaz lacrymogènes », regrette l’Acipa. Si c’est le cas, l’association d’opposants n’appellera pas à défendre la route, qu’elle souhaite voir se libérer pour être rendue à la circulation. « Les tracteurs n’iront certainement pas protéger cette bande-là ! »

http://www.presseocean.fr/actualite/nddl-avenir-des-terres-letat-veut-une-concertation-apaisee-et-constructive-02-02-2018-261089

NDDL Avenir des terres: l’Etat veut « une concertation apaisée et constructive »

Après l’abandon du projet de plateforme aéroportuaire de Notre-Dame-des-Landes, Nicole Klein, préfète de la région des Pays de la Loire et préfète de Loire-Atlantique, annonce la création d’un « comité de pilotage »  chargé d’étudier la question de la réallocation des terres, comité dont elle assurera la présidence.

A cette fin, la préfète vient de confier « une mission sur la répartition des terres » à Thierry Latapie-Bayroo, directeur départemental des territoires et de la mer de la Loire-Atlantique. « Plusieurs rencontres avec chacun des acteurs concernés par le dossier seront ensuite organisées dans les semaines à venir, précise Nicole Klein. Très prochainement, je rencontrerai, tout d’abord, la chambre départementale d’agriculture et les syndicats agricoles, puis les élus locaux concernés et enfin les représentants des associations des occupants. »

« Volonté de rentrer dans l’Etat de droit »

La préfète mise sur « une concertation apaisée et constructive ». « Un certain nombre d’occupants ont la volonté de rentrer dans l’Etat de droit. Comme je l’avais indiqué, j’ai souhaité laisser du temps à la discussion, à la négociation et à la médiation, indique Nicole Klein.

Actualité Les élu-e-s en Bretagne Transports & territoires
Notre dame des landes Carte