Rennes. Soutenir les tiers lieux culturels et les cafés concerts dans la ville
Partager

COMMUNIQUE DE PRESSE – Vendredi 10 décembre 2020

Les cafés concerts comptent parmi les lieux publics où s’expriment le plus librement les expressions culturelles alternatives et les artistes émergents. Pour la vie culturelle rennaise, comme pour le débat démocratique, ces petits lieux indépendants sont essentiels, et il est de la responsabilité de tous et toutes d’agir pour créer les conditions de leur pérennisation.

Les politiques actuelles vis-à-vis de ces lieux, au nom du respect de la réglementation contre le bruit, inapplicables pour beaucoup d’entre eux, pourraient entraîner leur disparition, et c’est, comme le soulignent les 57 associations signataires de la tribune publiée le 20 décembre dernier, tout l’écosystème culturel rennais qui serait remis en cause.

Avec la liste Choisir l’écologie pour Rennes, nous souhaitons favoriser la co-construction avec les représentant.e.s des cafés, les associations musicales, les habitant.e.s, les représentant.e.s des différents services de la Ville et de la Préfecture concernés et porter un plan d’actions pour soutenir la diversité des expressions culturelles et ces petits tiers-lieux culturels dans la ville.

Nous voulons engager au plus vite une démarche de co-construction sur six propositions :

–        Créer une commission des débits de boisson à l’échelle communale qui aurait par délégation de la Préfecture tout pouvoir en termes de médiation, de sanction, de recherche de solutions.

–        Créer un protocole simple de conciliation entre les cafés cultures et les riverain.e.s, basé sur l’interconnaissance, le dialogue et l’expérimentation de solutions partagées, avec une médiation par les services de la collectivité.

–        Apporter une aide financière aux travaux d’isolation phonique des lieux dont le projet culturel est affirmé, régulier et inscrit dans la durée.

–        Renforcer le Fonds d’aide à l’emploi artistique dans les cafés cultures rennais, et élargir son accessibilité aux associations pour leurs spectacles dans les petits lieux.

–        Expérimenter l’ouverture jusqu’à 2h des établissements proposant des spectacles, et les accompagner sur des actions envers leurs usagers de réduction des nuisances sonores à proximité de l’établissement.

–        Créer à Rennes une salle/club musiques actuelles de 200 places en régie municipale, sans programmateur, accessible en autonomie et à un coût très abordable pour toute association locale.

Ces 6 propositions sont facilement réalisables, et certaines déjà réalisées dans des grandes métropoles françaises. C’est une question de volonté politique. Nous nous engageons à défendre la liberté d’expression artistique pour tou.te.s et par tou.te.s, l’égale dignité des cultures et la diversité culturelle à Rennes et dans la Métropole.

Matthieu Theurier et Priscilla Zamord