A Gâvres, préservons le cordon dunaire

« La route aura-t-elle disparu avant de voir des aménagements pour la préserver ? »

Le cordon dunaire sur lequel la « route de Gâvres » – RD 158 – se situe est un espace naturel préservé où les activités humaines ont été limitées par la présence de l’armée Française jusqu’en 2010.

Cette histoire en fait un site remarquable du point de vue de la richesse de la biodiversité.

Depuis une dizaine d’années, l’ouverture de cet espace au public a permis l’émergence d’activités nautiques notamment du kite-surf avec l’ouverture d’une école en 2012.

L’émoi suscité par un accident routier ayant touché un jeune garçon en vélo durant l’été 2018 a pointé l’inaction des décideurs sur les sujets :

  • des mobilités douces (pistes cyclables, transport en commun)
  • du stationnement anarchique
  • de la fragilité du cordon dunaire avec l’atteinte à la biodiversité et l’érosion

Nous avons constaté sur place qu’une partie des aménagements vont dans le bon sens : ganivelles en protection de la dune, aménagement d’une zone de stationnement sur la Pyrotechnie et pieux « brise lame » sur la grève.

Malheureusement, nous constatons également qu’une partie des parkings provisoires aménagés le long de la RD 158 par le conseil départemental vont à contre sens de la sécurisation et de la protection des espaces !

En effet le parking positionné au niveau du « Tombolo » est critiqué par l’ensemble des associations et accélère les dommages causés au niveau de la partie la plus fragile du site !

Nous demandons à Monsieur le Préfet du Morbihan de prendre des mesures d’urgence pour faire cesser cette situation !

L’ensemble des acteurs du dossier, sans oublier toutes les différentes associations de terrain, doivent être associés, ainsi que les citoyennes et citoyens mobilisé·e·s, afin de définir des règles communes ou une charte conciliant les activités humaines et la protection du littoral.

Cette concertation est aussi nécessaire au regard du PPRL (plan de prévention des risques littoraux) de 2011. Un aléa de submersion marine lors d’un épisode centennal est inéluctable, la commune de Gâvres a d’ailleurs subi une inondation majeure en 2008. Quelles sont les mesures prises (informer, protéger, limiter, s’adapter) pour préparer les citoyens à ce risque ? 

À Kervignac, le 09/06/2022
Pierre-Yves Jégonday
paysdelorient@eelv.fr