Sénatoriales. Du nouveau au Sénat avec un groupe écolo.
Partager

Lundi 28 septembre  2020

Dans la lignée des municipales,  le scrutin indirect des sénatoriales qui s’est tenu hier 27 septembre a naturellement confirmé la poussée écologiste au niveau électoral. Les six nouveaux et nouvelles élu.e.s (Rhône,  Bas-Rhin,  Bouches-du-Rhône,  Gironde et Ille-et-Vilaine) permettent la constitution d’un groupe et rejoignent les 5 ancien.n.e.s élu-es jusqu’ici réparti.e.s dans d’autres groupes (1).

En Bretagne,  les élections se sont révélées favorables pour Daniel Salmon, à la tête d’une liste composée de membres d’ EELV, de l’UDB et de Nouvelle Donne. C’est la première fois, qu’un sénateur est « vert » en Ille-et-Vilaine. Dans le Finistère et les Côtes d’Armor, les scores sont également très honorables.

EELV Bretagne se réjouit de ces résultats qui permettront de porter plus haut les propositions des écologistes dans notre pays. Cela confirme la montée en puissance des écologistes et défenseurs de l’environnement et préfigure très certainement les résultats des prochaines élections régionales et départementales.

Claire Herlic et Gérard Le Bars, co-porte-parole d’EELV en Bretagne

  • Il faut 10 sénateurs ou sénatrices pour pouvoir constituer une structure autonome.

Une réflexion au sujet de “Sénatoriales. Du nouveau au Sénat avec un groupe écolo.

  1. La Bretagne profonde manifeste clairement son changement et ses attentes: une écologie en mouvement.

Les commentaires sont fermés.